Pierre Leclercq, historien de la gastronomie, lance à la rentrée de septembre un cycle de conférences-dégustations sur l’alimentation et la gastronomie, au Préhistomuseum à Flémalle. Ce spécialiste propose déjà avec succès, depuis la réouverture du musée en février, un archéorestaurant avec à la carte une série de plats historiques.

« Qui ne s’est jamais posé la question de l’origine historique de nos plats préférés » interroge Pierre Leclercq.

« D’où viennent les pâtes ? Qui a créé la pomme de terre frite ? Depuis quand cuisine-t-on à la bière ? ».

Le cycle de conférences-dégustations répondra à toutes ces questions en suivant l’évolution de la cuisine à travers les âges, en fonction des contextes culturels dans lesquels se sont opérées les grandes métamorphoses culinaires. L’agriculture, les ingrédients, les techniques, les ustensiles, les influences extérieures, les conquêtes, les découvertes géographiques, la médecine, les religions, les tabous culturels, sont autant de facteurs qui ont façonné les goûts au cours des siècles.

Pierre Leclercq invite donc à un voyage dans le temps : la Préhistoire, la plus vieille cuisine du monde à la Haute Antiquité, l’époque des Mérovingiens, des Carolingiens, des Byzantins et des Arabes, le Moyen Age, la Renaissance, le Versailles de Louis XV, etc.

Le programme comprend 10 conférences de 2 heures ponctuées par une dégustation en rapport avec le sujet du jour.
Un mercredi par mois de 18h30 à 20h30 .

  • 14/9/2016 « L’alimentation dans la Préhistoire, de la prédation à la domestication »
    • S’interroger sur l’histoire de l’alimentation, c’est avant tout s’interroger sur nos origines! Comment l’alimentation a été le moteur de notre évolution? Comment l’homme s’est-il initié à l’agriculture? Nous verrons que les comportements alimentaires de l’homme ont eu des conséquences fondamentales sur son évolution tant physiologique que sociétale.
  • 19/10/2016  « La plus vieille cuisine du monde, la Haute Antiquité »
    • La plus vieille cuisine du monde, c’est celle des premières grandes civilisations de l’humanité, la Mésopotamie et l’Egypte. On la connaît grâce au premier recueil culinaire connu de l’humanité contenant 35 recettes en cunéiforme datant de 3.600 ans! Cette cuisine raffinée est celle d’une civilisation de l’agriculture, fière d’elle et dont la culture alimentaire se diffusera en Europe.
  • 16/11/2016 « La Grèce et les fastes épulaires de la Rome antique »
    • Les Romains ont beaucoup hérité des Grecs. La cuisine ne fait pas exception ! Ils ont tout de même enrichi leur gastronomie grâce aux multiples apports de leurs conquêtes. La cuisine romaine est riche et raffinée, comme en témoigne l’Art culinaire d’Apicius, le plus ancien livre de recettes européen conservé.
  • 21/12/2016 « A la table des Mérovingiens, des Carolingiens, des Byzantins et des Arabes »
    • La chute de l’Empire n’a pas effacé la culture romaine qui fascine les élites européennes. Néanmoins, la culture germanique impose ses codes dans les moeurs de la nouvelle aristocratie. Pendant ce temps, dans l’Empire musulman, des livres de recettes témoignent de la grande finesse de l’art culinaire arabe.
  • 18/01/2017 « Le Moyen Age du XIe au XIVe siècle, la cuisine des premiers manuscrits »
    • Les premiers livres de cuisine médiévaux apparaissent en Europe à la jointure des XIIIe et XIVe siècles. Ils nous dressent le portrait d’une Europe divisée entre la cuisine méditerranéenne et la cuisine française capétienne, aux codes culinaires diamétralement différents. Laquelle des deux s’imposera dans l’ensemble du continent ?
  • 8/02/2017 « La Renaissance, l’Europe du sucré et le triomphe du modèle italien »
    • A la fin du Moyen Âge, toute l’Europe succombe aux charmes de la cuisine méditerranéenne et à la douceur du sucre de canne. La cuisine ne cesse de se complexifier et le répertoire des recettes s’étoffe considérablement. Les grands maîtres italiens font désormais autorité dans les provinces du Nord et notamment à la cour de Liège.
  • 15/03/2017  « La cuisine classique française »
    • Le règne du modèle culinaire italien prend fin au XVIIe siècle. Désormais, tous les regards se tournent vers la brillante cour française qui impose ses codes à travers toute l’Europe. Le fastueux service à la française s’est fixé et les maîtres-queux développent une cuisine nouvelle, subtile et onctueuse.
  • 26/04/2017  « Le Versailles de Louis XV. »
    • Le XVIIIe siècle consacre le triomphe de la cuisine française. Louis XV lui-même, dans ses petits appartements, s’adonne à sa passion pour la cuisine. Les auteurs célèbres, tels que La Chapelle, Menon ou Marin, vendent des milliers de livres de cuisine tandis que les premiers restaurants ouvrent leurs portes à Paris, consacrée capitale de la gastronomie.
  • 10/05/2016  « Le XIXe siècle bourgeois, entre révolution industrielle, palaces et folklore »
    • Le règne culinaire français n’est pas près de s’essouffler. Le XIXe siècle s’ouvre avec Antonin Carême, cuisinier des Princes, et se ferme avec Escoffier, à la riche clientèle d’hommes d’affaires. L’industrialisation transforme les habitudes alimentaires et permet à une vaste population de se nourrir correctement.
  • 14/06/2017  « L’histoire de la pomme de terre frite et de la mayonnaise » en lieu et place de « Les grands mythes de la gastronomie ».
    • En conclusion de notre cycle, concentrons-nous sur deux produits essentiels de la cuisine belge, la pomme de terre frite et la mayonnaise ! Ils sont tous les deux objets de nombreux fantasmes historiques que nous examinerons et rectifierons à la lumière de documents rares.

 

Il est possible de participer à l’ensemble du cycle, ou à une ou plusieurs séances.

  • Abonnement aux 10 conférences : 160 € (attention ne pas oublier de reporter l’inscription abonnement sur chaque feuille de séance)
  • 20 € à la séance

La réservation est obligatoire.

Un syllabus est prévu pour chacune des périodes (syllabus imprimé disponible au prix de 10 € – 1 syllabus différent à chaque conférence).

Réservation via info@prehisto.museum ou via le +32 4 275 49 75
La réservation deviendra effective dès réception du règlement sur le compte de l’Archéorestaurant BE08 1325 4563 1913 (communication: Nom, Prénom, abonnement ou date de séance, adresse mail) et sera confirmée par email.