Les grottes belges
///Le journal du Préhistomuseum

Les grottes belges

Les grottes belges

Les grottes sont très nombreuses en Wallonie. En fait, notre territoire en compte près de 1500, soit environ 200 km de souterrains naturels !

Leur présence est due à des infiltrations d’eau créant des cavités à l’intérieur de roches tendres comme le calcaire, qui compose principalement le sol de l’Ardenne, du Condroz, des Fagnes et de la Famenne. On les trouve donc uniquement en provinces de Namur, Liège et Luxembourg.

On y trouve des chauve-souris, des insectes et araignées cavernicoles, des invertébrés, des champignons…, et certaines d’entre elles ont été occupées par de la faune ancienne ou des hommes préhistoriques.

Les grottes qui présentent un intérêt particulier d’un point de vue biologique, géologique, minéralogique ou archéologique peuvent bénéficier du statut de « Cavité Souterraine d’Intérêt Scientifique », comme c’est le cas de notre grotte de Ramioul.

Parmi les grottes les plus connues en Belgique, citons les grottes de Han, de Remouchamps, de Hotton ou La Merveilleuse à Dinant, remarquables par la taille de leur réseau et leur beauté naturelle. Les grottes de Spy, de Goyet et de Scladina comptent parmi les plus célèbres pour le patrimoine archéologique qu’elles ont livré - dont des restes humains néandertaliens -, Scladina étant la seule encore en cours de fouilles aujourd’hui.

Mais… Aucune grotte belge n’a jamais révélé de trace d’art pariétal. Pourtant, les populations d’Homo Sapiens, grand artiste de la Préhistoire, en ont occupé certaines et y ont laissé des témoignages artistiques, exclusivement sous forme d’art mobilier (objets gravés ou sculptés, parures…).

Alors pourquoi les peintures et gravures rupestres sont-elles absentes de notre territoire ? Parce qu’elles n’ont jamais existé chez nous ? Parce qu’elles ne se sont pas conservées, à cause de l’humidité ou de l’érosion ? Parce qu’on ne les a pas encore découvertes ? 

C’est en France et en Espagne que l’on trouve la plus grande densité d’art pariétal, dans près de 170 sites. La découverte de gravures et de bas-reliefs dans les grottes de Creswell Crags, en Angleterre, prouve que cette forme d’art a existé plus au Nord. On a même découvert des peintures pariétales en Russie. Mais ces exemples nordiques sont particulièrement rares par rapport aux sites de la région franco-cantabrique…

Une chose est sûre : le découvreur d’art pariétal en Belgique, s’il existe un jour, figurera incontestablement parmi les noms les plus célèbres de la Préhistoire belge ;-)

 

Vous pourrez bientôt visiter la grotte ornée de Lascaux en Belgique grâce à la réalité virtuelle : https://lascaux.prehisto.museum 


Voir aussi :

La Vénus de Mégarnie 

Un "ready-made" Préhistorique ?

La Vénus de Mégarnie 

Objet du mois